Ars Magna

.:: Marre du médiéval-fantastique ? ::.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lecture en pleine rue

Aller en bas 
AuteurMessage
Culainn Briand
Acors
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Drôle de question. Quelque part peut-être.
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Lecture en pleine rue   Lun 18 Juin - 22:26

Culainn sortait du New Reno. Il était tard et pourtant il ne se sentait pas si fatigué. Il soupira en rejetant ses cheveux indisciplinés en arrière d’un geste de main. Il donnerait n’importe quoi pour avoir quelque chose à faire en cette heure. Il se contenta d’hausser les épaules en avançant parmi les ruelles du niveau Delta. Un groupe de Khans passa juste à côté de lui en courant.

*Qu’est-ce qui ce passe ?*

Il tourna la tête pour apercevoir le Khan qui se trouvait en tête jurer. Apparemment ils avaient perdu la trace de leur gibier. Culainn continua sa route comme si de rien n’était, les mains dans les poches de son long manteau noir. Son pendentif en acier tapait contre sa peau au rythme de ses pas. Il marchait droit même si il ne savait pas vraiment où aller. Il était trop tôt pour rentrer chez lui de toute façon. Une main l’agrippa brutalement.

« J’ai besoin de ton fric, ton arme… tout ce que tu as de valeur sur toi, grouille ! »

*C’est bien ma veine.*

Il soupira et saisit sans la moindre délicatesse la main qui lui agrippai l’épaule et la tordit sans ménagement. Il y eut un craquement suivit d’un cri de douleur. Le voleur avait essayé de résister et il s’était fracturé le poignet. Culainn le lâcha et il partit en courant. L’homme suivit des yeux sa fuite avant de hausser les épaules.

*Ils n’ont rien d’autre de mieux à faire ici ou quoi ?*

Il sortit de sa poche une feuille pliée en six. La dernière lettre de son frère, il l’avait reçu le matin même. Tout en suivant le tracé de la route principale il lisait son courrier, ou plutôt le relisait pour la vingtième fois de la journée. Il n’était plus très attentif à tout ce qui se trouvait à plus de un mètre de lui. Il finit par s’arrêter à un carrefour et s’adossa contre le mur pour terminer sa lecture grâce à la lumière dégagée par une fenêtre proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlist Dengar
Acors
avatar

Nombre de messages : 24
Localisation : Derrière une bonne bouteille
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Lecture en pleine rue   Dim 1 Juil - 12:58

Les mains dans les poches, Dengar revenait chez lui, au Black Rose. Il lui manquait une présence féminine. Depuis quelques jours, Dengar se sentait l'âme d'un jouvenceau, il voulait tomber amoureux...ce qui lui arrivait à peu près quatre fois par semaine, je vous l'accorde, mais tout de même...une jolie paire d'yeux, des longs cheveux parfumés, une nuit blanche de sensations uniques...

*Je crois que je fais le plus beau métier du monde*

Se dit-il en pensant à quelques unes de ses pensionnaires affalées dans un grand canapé rouge. Plongé dans ses fantasmes, il croisa quelqu'un, plongé lui aussi dans quelque chose...une lettre visiblement. Curieux, Dengar se retourna. Cette silhouette lui rappelait vaguement quelqu'un. Il resta plusieurs secondes planté au beau milieu de la rue, une main sous le menton, se caressant une barbe naissante. Le petit déclic arriva soudain et il se mit à courir comme un dératé vers la silhouette qui s'éloignait.
Briand, Culainn Briand. Un ACORS comme lui. Mais il n'avait jamais vraiment eu l'occasion de lui parler. La ruelle était vite, il se mit à hurler :

- CAMARADE, HE CAMARADE !

Il arriva enfin à la hauteur de Culainn et lui tapa sur l'épaule.

- Ne te sauve pas comme ça Camarade, ça ne te dirait pas de causer un brun en faisant un petit bout de chemin avec moi ? Tu ne me reconnais pas ? Excuse-moi, je suis Dengar, Carlist de mon prénom. Nous avons dû nous croiser dans pas mal de réunions, mais je ne crois pas que nous ayons déjà eu de réelles conversations.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://digitaline.devintart.com
Culainn Briand
Acors
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Drôle de question. Quelque part peut-être.
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Lecture en pleine rue   Dim 1 Juil - 17:31

- CAMARADE, HE CAMARADE !

Il leva les yeux de sa lettre pour regarder d’où venait cette interruption bruyante de sa lecture. Il amorça un mouvement pour s’éloigner du mur. Un homme qu’il ne reconnut par sur le coup, même si il avait une petite idée de par le cri précédent, s’approcha de lui pour lui taper sur l’épaule.

- Ne te sauve pas comme ça Camarade, ça ne te dirait pas de causer un brun en faisant un petit bout de chemin avec moi ? Tu ne me reconnais pas ? Excuse-moi, je suis Dengar, Carlist de mon prénom. Nous avons dû nous croiser dans pas mal de réunions, mais je ne crois pas que nous ayons déjà eu de réelles conversations.

Il replia rapidement sa lettre et la glissa de nouveau dans sa poche. Il fixa un instant l’Acors de ses yeux d’ambres sans expression.

*Ah oui, Carlist Dengar, patron du Black Rose et Acors, toujours à moitié suicidaire dans ses propositions d’actions et toujours le premier à y aller.*

Il haussa les épaules d’approbation en réponse.

« Pourquoi pas… Je suppose que si tu me parles c’est que tu connais déjà mon nom. Il est vrai que nous n’avons pas eut le temps de discuter entre les diverses réunions que nous avons eut. »

Il se détacha du mur sur lequel il s’appuyait et se tint droit devant Carlist, les mains dans les poches.

« De quel côté allons-nous donc ? »

En regardant son camarade il ne pouvait s’empêcher de se demander comment un homme pouvait à se point se ravager de diverses façons pour en arriver à faire dix ans de plus que son âge. En tout cas il avait de sérieux doute sur le fait d’avoir déjà croisé Carlist entièrement sobre d’alcool ou d’autres substances. Cet homme était un vrai mystère, quoique la plupart de Acors étaient de véritables mystères pour les autres, lui ne faisant pas exception à la règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlist Dengar
Acors
avatar

Nombre de messages : 24
Localisation : Derrière une bonne bouteille
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Lecture en pleine rue   Mer 4 Juil - 18:05

Dengar ne put s’empêcher de remarquer le regard inquisiteur de son jeune compagnon. Il est vrai que peu de gens connaissaient véritablement ses intentions. Pour beaucoup, il n’était rien d’autre qu’un psychopathe, avec une veine de cocu. Le fait qu’il ai survécu à tant de missions suicidaires l’avait élevé au rang de héros. Et c’était sans compter sur son passé de détenu qui lui avait toujours attiré la sympathie de ses semblables. Cependant, il n’avait jamais lié de véritables amitiés avec ses congénères, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, beaucoup avaient peur de lui : comment ne pas craindre un homme qui était capable de balancer une bombe sur une patrouille de douze Véliales, en plein jour, avec plus de trois litres d’alcool dans le sang et une cigarette à la main ? Ensuite, Carlist Dengar s’était volontairement exclut de tous les groupes, préférant travailler seul. Il lui restait encore des relents de snobisme, qui l’empêchaient de rester longtemps avec des ACORS possédant une culture inférieure à la sienne.
Ce genre de comportement lui avait bien sûr taillé une réputation d’individualiste obsessionnel et de poivrot suicidaire. Beaucoup d’ACORS lui obéissaient, car ils voyaient en lui une sorte de héros littéraire - l’aventurier tout droit sortit des romans, qui prendrait toujours le temps de finir son verre même si le bar était en feu – mais aucun d’ente eux n’avait la prétention de connaître autre chose que cette image de carton pâte. Par ailleurs, Carlist ne connaissait pas vraiment les autres membres de l’organisation. Les seuls qu’il fréquentait et connaissaient sur le bout des doigts étaient ceux qui s’étaient retrouvé en prison avec lui.

Mais ce petit jeune là, Culainn Briand…il semblait différent. Peut-être un air un peu plus brillant que les autres, une sorte de lueur d’intelligence qu’on en voyait pas beaucoup ces temps-ci. Oui. Peut-être que lui gagnait à être connu.

« Allons de ce côté-ci,
répondit Dengar, en pointant du doigt une artère un peu plus grande et un peu plus peuplée que celle qu’ils laissaient derrière eux.

- J’ai toujours voulu en savoir plus sur toi, contrairement aux autres ACORS qui sont plutôt grandes gueules, on ne t’entend pour ainsi dire jamais, tu es plus renfermé que les autres, au point que je me suis parfois demandé ce que tu venais faire au milieu des ces gueulards d’anarchistes."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://digitaline.devintart.com
Culainn Briand
Acors
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Drôle de question. Quelque part peut-être.
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Lecture en pleine rue   Sam 14 Juil - 0:45

Carlist désigna une direction que Culainn approuva d’un signe de tête. Ça lui allait.

- J’ai toujours voulu en savoir plus sur toi, contrairement aux autres ACORS qui sont plutôt grandes gueules, on ne t’entend pour ainsi dire jamais, tu es plus renfermé que les autres, au point que je me suis parfois demandé ce que tu venais faire au milieu des ces gueulards d’anarchistes.

*Ce type manque vraiment de subtilité…*

Il grimaça, l’autre homme venait d’aborder un sujet quelque peu tabou. Il hésita quelques instants entre lui dire d’aller se faire voir ou de lui répondre.

« Sincèrement je ne suis pas là pour hurler mon opinion à m’en casser la voix. Je suis ce que je suis parce que je déteste l’Autorité, les Véliales et ce que sont devenu les Khans. Je déteste ce système et cette terreur permanente dans les rues. Et je déteste tout ça pour des raisons beaucoup plus personnel que la simple idée de rendre plus sereins les gens d’Ars Magna. Et je les déteste parce que je ne peux plus me regarder dans un miroir. » Il ajouta d’une voix sourde, pour finir « Il m’ont arraché tout ce à quoi je tenais le plus tout au long de ma vie. »

Il s’arrêta un instant pour regarder autour de lui cette foule d’inconnus et de moins inconnus autour d’eux.


« Si l’on dois résumer ma vie en trois mots ce serait : dégringolade sociale, prison et mort. Y a-t-il besoin de le crier auprès des autres pour se faire entendre et respecter. Je ne compte pas donner mon avis ni d’ordre à personne. Je veux juste me venger et si je peux forger un meilleur avenir pour ceux qui resteront en le faisant alors tant mieux. Moi je n’ai plus grand-chose à perdre de toute façon. Il ne me reste plus que ma mère et un de mes frères. »

Sur ces mots il sortit l’enveloppe de la lettre qu’il lisait quelques minutes plus tôt, sur l’emplacement réservé à l’expéditeur il y avait marqué "Owen Briand" suivit d’un numéro d’immatriculation de prisonnier et de l’adresse de la prison.

« Il s’est pris dix ans pour trahison. » lança-t-il pour seule explication, un ton amère et le visage neutre.

Il regarda Dengar avant de reprendre la parole.

« Si tu veux vraiment en savoir plus, pose des questions mais ne t’attend pas forcement à recevoir des réponses précises. »

Il attendait de voir si l'homme était curieux ou si il avait posé sa question plus pour démarrer la conversation qu'autre chose. Il savait qu'il y aurait peu être des questions qu'il aurait préféré éviter mais bon. Il aviserait à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lecture en pleine rue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture en pleine rue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 8061 participants recoivent leur certificat de lecture et d’écriture en créole
» Quand on vous dérange en pleine lecture. [Heaven]
» En pleine tempête [PV Ezylryb et Volt]
» Débarque en pleine nuit [PV Ninon et JB]
» Pleine lune, sombre présage. [Moyen, privé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ars Magna :: Roleplay :: Niveau Delta :: Rues et ruelles-
Sauter vers: